08 novembre 2009

Compte rendu cinématographique...

Il y a un tout petit peu plus de trois moi, j'optais pour une carte de cinéma illimité dans une grande chaine de cinéma... Le rêve pour moi qui était totalement en manque d'oeuvre du septième art...

Voici donc un petit compte rendu de ces trois mois qui, je l'avoue, auraient pu être plus dense sans ma flemme légendaire de me bouger jusqu'à l'arret de bus le plus proche...

  1. Harry Potter and the Half-Bood Prince: J'ai toujours a peu pret aprécier les adaptations d'Harry Potter au cinéma. Mais pas parce que ce sont des Harry Potter et certainement pas pour les raisons qui me font adorer les livres. POur le sixième opus, j'ai trouvé qu'il s'agissait du plus réussi des six films. Probablement parce que j'avais un souvenir assez médiocre du livre, qui ne m'as pas marqué. Par contre, j'ai trouvé que le réalisateur appuyait trop fort sur les émotions adolescentes des protagonistes...
  2. Neuilly sa mère: L'histoire d'un jeune banlieusard obligé de déménager à Neuilly. C'est enfantin et des fois un peu facile, mais on a le sourire tout le long du film. J'aime bien les films pour ados en fait. Je trouve ça tellement mignon, naïf et pleins de bons sentiments. Ca fait du bien des fois.
  3. Numero 9: Tim Burton + Modélisation 3D + Jolie histoire post-apocalyptique = Sourire béat pendant une heure et demie...<br/>
  4. Age de Glace 3: Avec ce troisième opus, j'ai trouvé que la série Age de Glace avait réussit ce que toute les autres séries de films d'animations avait lamentablement échouer: Réussir trois films drole et de qualité! Chapeau Pixar, je vous aime...<br/>
  5. The Reader: Je suis toujorus sensible aux films qui traitent de la seconde guerre mondiale. J'ai trouvé que ce film racontait sous un angle nouveau la tragédie des camps. Les personnages sont touchants et le duo Kate Winslet-Ralph Fienes marche très bien! C'est un très bon film! <br/>
  6. L'abominable vérité: L'avantage d'une carte illimité, c'est qu'on peux aller voir n'importe quoi sans remords. Les comédies sentimentales américaines ne sont pas franchement ma tasse de thé. J'avoue que certains gags de ce films sont bien trouvé et m'ont vraiment fait rire. Mais ca reste quand même pas d'un niveau cinématographique transcendant... <br/>
  7. Public Enemies: C'est bon film de gangster mais qui ne me laisseras pas un souvenir impérrissable... Trop de personnages présentés trop vite pour qu'on comprenne vraiment tout. Par contre, Johnny Depp est encore très bon. <br/>
  8. L'armée du crime: Je ne m'était jamais vraiment demandé ce qu'était le groupe Manouchian, bien que je connaisse ce nom. J'aime beaucoup la façon dont la résistance française a été filmée dans ce film qui tiens au coeur. <br/>
  9. Julie et Julia: J'ai adoré ce film original! Ce n'est pas étonnant qu'il ait été si bien accueillit aux US. Par contre, regarder ce film donne sacrément la dalle!<br/>
  10. Fish tank: Un film sur l'adolescence d'une jeune fille de classe économique modeste aux US. De bonnes idées, mais rien qui le démarque vraiment des autres du genre.<br/>
  11. Le dernier pour la route: Je ne connais pas vraiment d'alcooliques, alors je ne sais pas trop si les faits relater dans le films sont proches de la réalité ou pas. Ce que je sais, c'est que j'y ai cru... Et que j'ai encore moins envie de boire depuis que je l'ai vu :)<br/>
  12. L'affaire Farewell: Il s'agit d'un film d'espionnage à la française. Les faits réels ne se sont sûrement pas tout a fait passés comme ça, et n'ont pas forcement eut autant d'impact sur la guerre froide que le film veut le faire croire. Mais en tout cas le duo Guillaume Canet-Emir Kusturica marche vraiment bien. J'aime beaucoup la façon de jouer du premier, et le second est émouvant de l'autre coté de la caméra.<br/>
  13. Demineurs: Un bon film américain, ça fait du bien de temps en temps. Mais celui la est particulièrement bon. Ce film est réellement stressant. Y a pas (trop) d'horreurs de guerre, mais la pression qu'ont les soldats sur les épaules tout le long de leurs opérations se ressent sur les spectateurs. Je pense que le pari du film est réussi.<br/>
  14. (500) jours ensemble...: C'est une histoire d'amour... Oui, mais une histoire d'amour qui ne dégouline pas. C'est une histoire d'amour avec de réels sentiments qui passent. Drôle avec ça, et drôle juste ce qu'il faut... Moi je lui donne 10/10. Ce film est un chef-d'oeuvre!<br/>
  15. Lucky Luke: Ah... J'ai vu ce film en avant-première avec présence de James Huth et Jean Dujardin. Je suis partagé. En fan de BD, je suis déçu par l'interprétation faite de Lucky Luke. En voulant répondre a des questions que Morris n'avaient volontairement pas abordé, James Huth a, à mon avis, dénaturer l'ensemble des personnages présents dans le film (Luky Luke, Billy the Kid, Calamity Jane, Belle star et Jesse James en tout cas... Ce qui fait déjà pas mal...). A coté de ça, le film est vraiment drole. Les rares passages lourds font rire quand même. On se prends dans l'histoire et les fans de petits détails ou de petites références aux BD comme moi sont aux anges. En plus de ça, ce film a probablement le meilleur générique que j'ai vu pour l'instant :) (Notamment avec John Wayne dans les crédit qui joue Pasdanslefilm)<br/>
  16. Le petit Nicolas: Alors là par contre, c'est la crème de l'adaptation! Le personnage du petit Nicolas en lui même est peut-être trop sage pour être le vrai personnage de Gossinny. Mais quasiment la totalités des scènes du films sont dans les livres et sont parfaitement adaptées. On retrouve avec plaisir les tics de langages du petit nicolas avec l'ensemble de ses copains (Je regrete quand même l'absence du "coup de poing sur le nez" celebre de Eudes). Ce que j'ai particulièrement apprécié, c'est le fait que malgré une trame principale, le réalisateur a réussi a garder un espèce de format de chapitrage qui caractérise les livres. Non vraiment, c'est un très bon film!<br/>
  17. Victor: L'idée de départ présenté dans la Bande Annonce est pas mal, puis avec Pierre Richard, on se dis que ca peut etre que bien. Oui, mais Pierre Richard est très (trop) mal utilisé, et le film se perd dans des histoires d'adultère et d'arnaque qui rend le tout dommage. Un film pas vraiment mauvais, mais raté en fait.<br/>
  18. The Informant: Un seul mot pour décrire le film: déçu. J'arrive pas a vraiment savoir pourquoi, peut être bien pour un truc dépendant de véritable histoire du protagoniste principale. Toujours est-il que j'avais ce vilain sentiment de déception en sortant de la salle...<br/>
  19. Mères et Filles: J'aime bien les films sur les relations familiales. C'est un film sympathique dans le genre, mais c'est pas non plus le meilleur film du genre. L'énigme du film réussit pourtant a tenir jusqu'à la toute fin. Ce qui est déjà pas mal. Pas de plus, pas de moins...<br/>
  20. MicMac à Tire-Larigot: Ca, c'est la très bonne surprise du mois de novembre. J'avais envie de voir ce film pour la pléïade de bons acteurs qui jouent dedans, mais j'avais un peu peur de l'histoire en regardant les diverses bandes annonces. Mais le films s'avère bien construit, avec un humour assez fin et bien dosé. J'ai passé un très bon moment en le regardant!<br/>
  21. Away we go: Mon coup de coeur du moment. Je me suis demandé pourquoi j'ai réellement apprécié ce film en sortant de la salle, je pense que je l'ai autant aimé parce qu'il aborde deux sujet qui sont: ma plus grosse envie et ma plus grosse apréhension du moment. A savoir construire une famille et où la construire. Je le conseille vivement à tout le monde!<br/>
  22. Sin Nombre: En rentrant dans la salle, je savais que ca n'allait pas être un film drôle. Sin Nombre raconte les histoires croisées d'un membre d'un gang mexicain en fuite pour une trahison et d'une jeune équatorienne qui cherche à arriver aux États-Unis. La réalisation est superbe et, même si il faut avoir le cœur bien accroché, on se laisse porter par le film sans chercher à savoir où il nous emmene. Et c'est très agréable comme sensation.<br/>
  23. Le concert: Depuis la première fois que j'ai vu sa bande annonce, j'ai envie d'aller le voir. Le film raconte l'histoire d'un ancien chef-d'orchestre anéanti par Brejnev qui se fait passer, lui et sa bande d'ancien musicien, pour le Bolchoi afin d'aller jouer le concert de sa vie à Paris. Tout est magnifique dans le film. Même si l'histoire cachée des personnages mériterait d'être plus approfondie pour mieux s'approprier leurs sentiments. Le concert fait partie de ces films qui se font applaudir à dès que le générique commence... Je l'ai fait... Et j'ai même faillit le faire avant même la fin. Mais je me suis dis que la salle blindée apprécierait pas vraiment, alors je me suis contenter de clapoter mes doigts dans les mains de ma princesse. Le concert, mangez-en...

24 films en 98 jours...  Soit un film tout les 4 jours... Je suis sur que je peux mieux faire... La moyenne est pas géniale là... Faut que je m'assoie sur ma flemme :)

Posté par CocoGeek à 23:52 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Compte rendu cinématographique...

    Ah oui, 24 parce que je suis allé voir le Petit Nicolas 2 fois... La première fois, j'y suis allé sans ma douce, et elle voulait trop le voir

    Posté par Coco, 09 novembre 2009 à 00:54 | | Répondre
  • Ben on voit bien que tu prends moins le train... )
    madame Senecefe va être jalouse grave.

    Posté par Still, 09 novembre 2009 à 14:25 | | Répondre
  • Moi aussi j'ai beaucoup apprécié 500 jours ensemble. Je l'ai même adoré, un coup de foudre ! ^^

    Un film tous les 4 jours, c'est quand même honorable !

    Posté par kiyamara, 13 décembre 2009 à 16:15 | | Répondre
Nouveau commentaire